Tu respires et tu restes zen

Publié le 26 Septembre 2013

7 h 30. Le réveil sonne, pour une fois 1 heure plus tard qu'habituellement.

Personne dans l'appart. Minus est chez sa Mamie.

D'habitude, tu vis très mal son absence, cette sensation de vide et de trop-calme quand il n'est pas là. Mais aujourd'hui, tu es juste bien. T'avais vraiment besoin de cette nuit complète de sommeil.

Pu****, je serai bien restée au lit encore moi. Mais y en a qui bosse, alors tu t'enlèves les doigts du cu* et tu files à la douche.

Ce mercredi tu n'auras qu'une matinée de travail. Enfin, professionnelle. Saches qu'une après-midi et soirée de travail maternel t'attend, tu n'imagines même pas dans quel état tu vas finir...

Tu arrives en retard au boulot alors que tu n'avais personne d'autre que toi à t'occuper ce matin, tu te demandes donc quel est donc ce phénomène paranormal d'heure-qui-avance-plus-vite-que-les-autres-matins et qui s'acharne sur toi.

La matinée passée, tu rentres chez toi récupérer ta voiture, tu as une après-midi chargée de prévue et bien que depuis plus d'1 mois ton gnome se pisse dessus (uniquement lorsqu'il est avec toi) rien que pour te faire chier (si, si, c'est possible) tu te dis que chaque jour est un jour nouveau et qu'il va bien avoir le déclic d'arrêter à un moment donné, (pourquoi pas aujourd'hui ?), ce n'est donc pas vraiment la peine de lui prévoir des rechanges, hein. Mais pourquoi à chaque fois tu te dis ça ? POURQUOI ???

Tu arrives chez ta Mère, tout le monde i' va bien, tout le monde est de bonne humeur. Minus te raconte que ce matin, il est allée faire la cueillette de pommes, de fraises, de framboises. Mamie te précise qu'il est plus "mangeur" que "cueilleur" (en gros qu'elle s'est tout tapée) mais qu'ils ont tout de même passé un super moment.

Tu manges entre deux phrases parce que tu es une pipelette et ça tombe bien, Maman a envie de connaître ta vie dans les moindres détails. Tu fais attention à ne pas en dire trop quand même parce qu'il faut tout de même que tu aies ton "petit jardin secret", Maman n'est pas ta confidente (si elle connaissait vraiment tout, elle ferait de la tachycardie en permanence, la pauvre), c'est ta Maman.

Merde, il est déjà cette heure. Il est temps de filer, tu as ton courrier recommandé à aller récupérer à La Poste et ensuite, la gentille collègue de ta Maman t'attend chez elle car elle a plein de fringues de gnome à te donner.

"Viens Minus ! On met les..." Chaussures... "Punaise mais c'est quoi cette entrejambe toute mouillée là ? Tu te fous de moi ?!! Va au toilettes tout de suite !". Bien sûr, tu as prévu 5 minutes de rab' pour ce genre d'incidents. Tu pestes, tu pestes, mais tu le changes. Tu en profites pour le priver de jouer aux voitures Cars / porter ses vêtements Cars / regarder le DVD Cars, et tout ce qui se rapporte à ce fu**ing film !!! "Y en a ras-le-bol Minus, tous les jours c'est la même chose ! Mais c'est quoi ton problème ?!". Bien sûr, tu as DÉJÀ fait le tour du problème. Tu as parlé, puni, grondé, reparlé, posé mille et une questions, tu as eu en réponse des "Je sais pas", des "T'es resté longtemps au boulot aujourd'hui", des "Je pouvais pas, je jouais !". Tu t'es renseigné : non à l'école il ne fait pas pipi, non chez nounou il ne fait pas non plus, tu sais qu'il ne fait pas pendant la nuit, tu en conclus donc que c'est bel et bien effectivement pour t'emmerder. Tu t'es renseigné sur internet, apparemment t'es peut-être trop stricte avec lui, faut lâcher du lest un peu. Bon bon bon...

Tu arrives chez la collègue qui a sorti une grande caisse de voitures, ce qui fait le bonheur de ton enfant. Toi tu discutes. Tout ça ? Waouh, Minus est habillé pour l'hiver, des vêtements quasi neufs pour pas un rond, c'est vraiment trop cool. Tiens, ça te fait penser que l'armoire en bordel va devoir être triée. C'est chiant, mais faut le faire. T'auras les tiennes à trier aussi d'ailleurs (pas en taille (quoique, virer les fringues j'ai-acheté-au-cas-où-je-maigrirai) mais plutôt en saison). Je ne sais pas quand je vais trouver le temps ni la motivation.

Lui il joue. Il joue, encore et encore. Tu l'attrapes soudain au passage pour lui faire un câlin express et là... tu sens son short mouillé sur les fesses. Tu lui dis que ça suffit maintenant, tu es grave relou pénible ! Tu le changes, ça tombe bien tu le fais chier aussi puisqu'il préférait rester mouillé à jouer plutôt que d'être changé... C'est peut-être ça la solution finalement...

La gentille collègue lui donne une voiture avant de partir, Minus est super content et la remercie vivement.

Puis, 5 minutes après le départ, toutes fenêtres ouverte (parce qu'il fait chaud tu comprends, l'été indien, toussa), Minus s'écrie que "Oh ! La voiture était sur {ses} genoux et que le vent est venu (jusque sur ses genoux, donc...) la prendre et la faire s'envoler par la fenêtre !".

Tu te retournes (c'est pas bien de se retourner quand on conduit !), tu regardes les genoux (bien sûr), on sait jamais, ça pourrait être une p'tite blague. Tu vérifies sur le sol, non non, la voiture a bien "disparu".

Tu ne comprends pas son attitude, tu en es navrée et tu te dis que vraiment, mais vraiment, ton gosse est un pourri-gâté-je-m'en-foutiste.

Tu rejoins ta cousine au Flunch, tu le préviens que de toute façon ce n'est même pas la peine qu'il compte sur le jeu du menu enfant. Là, t'as un peu les boules parce que tu te rends compte qu'il ne t'a même pas demandé le jeu (ce qu'il l'intéresse c'est les jeux du restaurant) et qu'en plus il l'a déjà eu la semaine dernière, donc il s'en cogne sévère...

La soirée finie, tu rentres chez toi. Ton enfant commence à pignier en remontant dans la voiture (comme par hasard) notamment parce que tu n'as pas emmené sa tétine, sauf que la tétine c'est pour dormir et elle reste au lit. On aurait un trajet d'une heure à faire je dis pas mais là, faut quand même pas déconner.

Tu lui donnes sa douche, et en l'essuyant il te sort une jolie phrase pleine d'amour "Je veux plus que tu sois ma maman ! Je veux une AUTRE maman !", avec les gros yeux, toussa...

Tu l'habilles, tu te bats avec lui pour qu'il aille se pieuter, mais non, lui il a décidé qu'à 22 heures / sans avoir fait de sieste / levé depuis 8 heures, il n'a pas envie de dormir...

Tu n'as plus envie de te prendre la tête, toi aussi t'es crevée de ta journée (et accessoirement, de passer ton temps à gueuler), tu lui dis calmement que tu vas prendre ta douche et qu'en sortant, tu éteindras les lumières et que tu iras te coucher, peu importe s'il est dans son lit, peu importe s'il flippe d'être dans le noir, ça ne sera plus ton problème.

Tu le retrouves finalement empaffé sur le canapé, tu le portes dans son lit en lui donnant un bisou de bonne nuit quand même, t'es pas une mère sans cœur, puis tu respires et tu restes zen...

Tu respires et tu restes zen

Rédigé par Kikekoidonc

Repost 0
Commenter cet article