Article publié depuis Overblog

Publié le 9 Juillet 2013

Hier soir, ou plutôt cette nuit, je suis rentrée seule.

Le petiot était chez sa Mamie, moi en profitant pour sortir, m'aérer l'esprit, me retrouver avec celui que j'aime tendrement, depuis peu.

C'était une belle soirée, mais trop chargée en émotions à mon goût.

Une personne que j'apprécie énormément, mais qui ne sait pas ce qu'elle veut, qui ne sait pas jusqu'où elle désire aller en matière de sentiments, qui débale d'un coup sa tristesse d'avoir été abandonné par son ex après des années ensemble.

Cette douleur je la comprends, je l'ai vécue moi aussi, même si je n'avais pas construit toute la vie que lui avait construit avec elle.

Nous avons passé un bon moment, eu de chouettes discutions et de vrais fous rires, mais ce visage décomposé d'une minute à l'autre m'a fait beaucoup de peine et je n'y pouvais rien.

Je n'y pouvais rien et pourtant, je culpabilisais de ne pas pouvoir lui apporter plus de réconfort que je n'en offrais déjà, je lui ai donné du conseil d'un point de vue extérieur, mais comment faire entendre raison à quelqu'un qui a encore des oeillères ?

Et surtout, comment me projeter pour ne pas souffrir avec quelqu'un qui a toujours son ex dans sa tête et dans son coeur ?

Je suis triste pour lui qu'il en souffre, triste qu'il ne trouve pas le déclic pour pouvoir continuer d'avancer, mais je suis aussi triste pour moi, j'ai peur car je sens que je suis en train de m'accrocher et que lui, peut-être ne s'accrochera-t-il jamais...

Je me demande si je dois continuer avec l'espoir qu'il se remette de cela rapidement. Je me demande si je peux être une petite amie "déclic" (mais si c'était le cas, ça aurait été dès le départ, selon moi), ou suis-je juste une petite amie "médicament" (Mary-May en parle si bien) ? Une de celles sur lesquelles on s'appuie quand on a besoin ?

Il me dit avoir besoin de temps, ce que je peux comprendre. Il me dit ne pas savoir combien de temps il aura besoin. Serai-je capable d'attendre le temps qu'il lui faudra, en m'accrochant forcément à lui au fil du temps, en gardant à l'esprit que si finalement il ne pense pas pouvoir/vouloir aller plus loin, le retour du bâton m'écorchera sévère ?

En matière d'hommes, je suis nulle et ça a toujours été.

J'ai toujours eu une relation compliquée avec eux (un psy évoquerait sûrement un rapport à mon paternel, bla bla bla...), je n'ai jamais réussi à les comprendre, jamais réussi à savoir ce qu'ils attendaient de moi, très peu souvent réussi à avoir de réelles relations stables.

J'ai toujours eu tendance à m'accrocher aux hommes qui, je le savais presque dès le départ, ne s'accrocheraient pas à moi. J'ai toujours -ou presque- été attirée par des hommes qui ne m'apporteraient pas grand chose à part de l'humiliation ou de la souffrance. Je n'ai jamais su faire la part des choses, choisir "quelqu'un de bien". Ou quand je tombais dessus et que la relation était belle et devenait stable, je trouvais ça louche, comme si quelque chose clochait, comme si je ne méritais pas ce bonheur, alors je fuyais, je m'en allais, je le quittait, pour toujours.

Que faire alors ? De quoi ai-je vraiment envie ?

Je ne sais apparemment pas faire les bons choix quand j'aspire à quelque chose de concret, une histoire ou tout irait pour le mieux et où on se projetterai ensemble.

Et quand je commence une histoire avec une personne avec qui je n'ai finalement pas envie de stabilité, de sérieux, de concret, c'est elle qui s'attache à moi et qui désire de la stabilité.

Je n'ai aucune confiance en moi en matière d'hommes (même si parfois je donne l'apparence du contraire), j'ai l'habitude de tout contrôler dans ma vie en général, mais l'amour est le seul point avec lequel je perds mes moyens.

Rédigé par Kikekoidonc

Repost 0
Commenter cet article

mère pas parfaite 10/07/2013 08:24

Un peu compliqué tout ça :/

Kikekoidonc 10/07/2013 09:58

Je n'ai jamais su faire les choses simplement, c'est là tout mon problème ! Bises ;)