La vérité sort de la bouche des enfants #1

Publié le 6 Juin 2012

"Je t'aiiime ma grosse Maman..." 

 

Être parent, cela engage à recevoir beaucoup d'amour de son enfant (ce qui n'est pas la partie la plus difficile de la maternité, me concernant) et tout autant de bêtises faites, de râleries (tiens, il ne tiendrait pas de sa mère celui-là?), de chagrins, de comédies, de pignouseries, de mots qu'on aurait préféré qui ne sortent jamais de sa merveilleuse petite bouche sucrée... oups, je m'égare.

 

Cela engage aussi à apprendre à son enfant les choses qui se disent et à le reprendre sur celles qui ne se disent pas, qu'elles soient véridiques, ou pas.

 

Tout cela pour dire que parfois, quand le temps est morose, le moral suit le temps, on a rien envie de faire, on voudrait juste un bon gros calinou de son n'enfant chéri d'amour.

 

On lui demande, on le supplie, rien que pour un bisou, et on se voit entendre dire "NON. Ch'e veut pas. Ch'e ch'oue aux voitures Maman.". Alors on joue la mère épleurée, celle cachée derrière ses mains en faisant des petits bruits aletants qui ressemblent (à peu près) à "bouuuh houu houuu"...

 

Et là, ô merveille de l'enfance, le Lardon arrive à petits pas, discrètement, tentant en vain d'apercevoir ton visage pour voir si-c'est-pour-de-vrai-que-tu-pleures, mais n'y arrivant pas, prend juste ta tête entre ses petites mains dodues en te lançant avec amour une phrase venant du plus profond de son coeur : "Je t'aiiime ma grosse Maman..." 

...

...

...

 

On en déduit donc, vu les circonstances (1- que je faisais semblant de pleurer ; 2- que oui, effectivement je suis grosse, mais bon, quand même, hein) que cette phrase est très affective mais que, bizarrement, ce n'est pas vraiment le côté affectif qui ressort quand ton cerveau n'entend que la partie "grosse maman"...

Rédigé par kikekoidonc

Publié dans #Les perles du Minus

Repost 0
Commenter cet article