J'en suis mordue

Publié le 11 Juin 2012

00952361-t0.jpg

de ces bonbons là. Mais quand je dis que j'en suis mordue, c'est à un point où je pourrais m'en avaler un paquet en une heure (mais comme je suis une fille ultra raisonnable (et que Ô mongyeu je sais déjà que je ne rentrerai pas dans mon maillot cet été), je fais en sorte de ne pas passer dans son rayon plus d'une fois par semaine.) (mais c'est dur, très très dur). Sa garniture qui ressemble à de la guimauve un peu dure, son enrobage gélifié et ce sable sucré qui l'entoure, éclatant sur ma langue comme un feu d'artifice à la fraise régalant mes papilles... J'ai beau essayer d'expliquer l'effet que cela me procure, pas moyen de l'exprimer aussi intensément que ma bouche le ressent... Tu t'en fous ? J'en conviens. A vrai dire tout ce texte pour un bonbon, c'est dingue ce que ça peut faire un bonbon hein ! Je te sens dubitatif ? C'est que tu n'as pas encore goûté les Ballapik (je prends l'exemple de Haribo mais les Fili-tub de Lutti sont bons tout pareil).

 

Bref. Depuis plusieurs jours j'ai du mal à dormir, je suis surexitée (moi qui le suis déjà pas mal), je m'énerve "un peu" pour rien, je m'emporte vite (pauvre petit Minus, une mini bêtise et c'est une grosse enguelade qui lui tombe dessus, méssante maman que je suis), d'après que le sucre (enfin ce que j'ai pu en lire) à trop haute dose est nocif pour les nerfs. Bon. D'accord. Peut être serait-il bon que je me frêne un peu sur les bonbons (plait-il ? que j'arrête complètement ? parce que je suis déjà grosse ? Nomého ai-je demandé l'avis de quelqu"un tout-de-suite-maintenant ?!).

Rédigé par Kikekoidonc

Publié dans #Racontage de vie de moi-même

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article