Fifty Shades of Grey

Publié le 6 Novembre 2012

« Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. 

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. 

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets… »

 

Je ne suis pas une grande lectrice, je peux même dire que je suis une toute-toute petite lectrice.

Je n'ai pas de bibliothèque chez moi, rien qu'un ou deux livres qui traînent parce que je les ai emprunté pour "le jour où je m'ennuierai" (ah ah, comme si j'en avais le temps).

Pour que je finisse un livre, il faut d'abord que j'y accroche et je dois être quelqu'un de difficile sur ce point là puisqu'en général, celui qui a "la chance" d'être ouvert reste à traîner quelque part dans l'appart entre 2 et 6 mois.

 

Récemment, une blogueuse que j'adore m'a transmis un bouquin en format PDF, à lire sur ordi donc (ou tablette, ou tout ce qui peut lire ce type de format et te convient, mon cher toi) ce qui m'a beaucoup arrangé car comme tu le sais, le si peu de tâches dont j'ai à m'occuper au boulot me permet de ne presque rien avoir à faire, ce qui me laisse beaucoup de temps pour m'affairer à des trucs-perso, comme lire un livre en PDF par exemple... Ce qu'il y a de génial, c'est que puisque je le lis sur ordi, ni-vu-ni-connu-je-t'embrouille, tout le monde croit que je travaille, c’est un peu ça qui est formidable (et ma conscience professionnelle est nickelle aussi, c’est également formidable).

 

Bref, je m’égare.

 

Je créé ce billet aujourd’hui pour te faire part d’une exquise découverte que j’ai faite, je viens te parler de ce livre, je veux dire DU livre quoi, celui qui fait 933 pages et que j’ai bouffé en 3 jours, moi la petite lectrice de rien du tout.

 

Je viens te parler de : FIFTY SHADES OF GREY

Bon, en français cela donne Cinquante Nuances de Grey, mais c’est tellement plus sensuel de le dire en anglais qu’il fallait (oui il FALLAIT) que je te le présente ainsi.

 

fifty

 

Tout le monde en parle de ce livre, je ne m’y étais pas attardée même si j’ai vu son auteur invité dans une émission de Canal+ dernièrement, mais comme je n’écoutais pas (ma télé est en permanence allumée chez moi sans même que je la regarde, ça me fait une petite présence sans laquelle je trouve mon appart bien trop calme et vide), je ne savais pas de quoi traitait ce livre.

 

Lorsque je l’ai reçu, les premières lignes écrites façon Harlequin, roman à l’eau de rose, m’ont paru un peu gnangnan, mais bizarrement j’ai tout de même immédiatement accroché.

 

En plus, c’est un peu une version de Bella et Edward (Twilight, que j’avais aussi adoré en livre comme en film) remise au goût du jour sans créatures plus bizarres les unes que les autres, une version où l’on peut se reconnaitre ou se transposer à travers les personnages puisque rien n’est dans un univers parallèle, sans magie ni aucune autre fantaisie, tout est dans le réel.

 

Les critiques sont très opposées, certaines parlent de déception, même de roman-niais quant à l’espérance qu’elles avaient avant de le lire. Je confirme que c’est un peu niais sur les bords à certains passages, j’ajouterai même que quelques-uns sont répétitifs. Mais je trouve certaines critiques complètement intransigeantes et je rejoins l’avis de Philippine -qui a laissé un commentaire à ce sujet sur un site de lecture- qui reflète exactement ce que je pense, à savoir que l’auteur n’avais pas la prétention d’en faire un roman de littérature avec un grand L ni un roman pornographique, ce livre étant un roman-détente vise à émoustiller plus qu’à rentrer dans un trash extrême de pornographie, un livre qui fait réfléchir, s’interroger, qui déroute.

Je ne connaissais pas ce type de romans, appelés mommy porn –autrement dit de l’érotico-porno destiné aux femmes.

Celui-ci, est selon certaines critiques, destiné aux femmes plutôt jeunes (donc moi). Le problème posé apparemment est que ce livre ne contient pas de Sadomasochisme assez trash pour celles qui en attendaient plus (donc les plus âgées, si je suis bien).

Mais en quoi les femmes plus âgées ne seraient-elles pas visées ? Elles sont plus âgées donc ont plus d’expérience et besoin de plus fort en terme de mom-porn ? Les femmes plus âgées ont donc toutes déjà ouvert un mum-porn au moins une fois dans leur vie ? Elles doivent donc prétendre à beaucoup plus qu’un petit roman basé sur une histoire d’amour de jeunes dont une pucelle est attiré par un pervers complètement arrogant, troublé et maniaque du contrôle ? Ou même ne pas ouvrir ce livre parce qu’il ne leur conviendrait certainement pas ?

Pour moi, ces arguments relèvent du grand-n’importe-quoi.

 

La façon dont cette histoire est menée m’a beaucoup plu, n’ayant jamais lu de roman de ce type, certains mots employés m’ayant au début légèrement choqué (bien que je trouve le terme fort, il ne faut pas abuser non plus), mais j’y ai pris goût à la seconde suivante (finalement, je dois être une vilaine fille…). J’assume totalement mon côté libéré depuis plusieurs années, bien que je ne suis pas une SM. Peut-être vais-je me convertir maintenant, seul Dieu-du-SM le sait !

 

Je conclue donc ce billet en invitant les personnes qui hésitent à le lire, vous ne pourrez de toute façon que pouvoir donner votre critique en vous forgeant votre propre opinion ! Et j’annonce haut et fort que j’attends impatiemment les deux tomes suivants car oui, c’est une trilogie ! Le film est d’ailleurs prévu pour 2013, en surfant sur Youtube j’ai pu voir divers trailer de fanmade, je ne sais donc pas qui sera les heureux élus pour jouer Ana et Christian… J’ai ma petite idée quant aux propositions faites dans les fanmade mais je ne voudrais pas me faire de fausse joie alors en attendant, je m’en retourne relire mon roman (quand c’est bon, j’AIME recommencer) (la lecture, parfaitement) et continuer à fantasmer sur cette histoire et peut-être mes propres activités à venir…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Kikekoidonc

Publié dans #Racontage de vie de moi-même

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

teparlerdemavie 06/11/2012 14:29

ça rejoint complètement mon avis (et ce que j'en dis d'ailleurs sur mon blog). Bises

Kikekoidonc 06/11/2012 14:45



;) Nous sommes donc faites pour nous entendre !


J'attendais justement d'avoir fini ma lecture et d'en rédiger mon propre avis avant d'aller zieuter d'autres blogs qui, je m'en doutais, allaient en parler. Maintenant que c'est fait, je vais
pouvoir aller jeter un oeil à ton billet ! Bises aussi