Dans 12 jours, I am on holidays

Publié le 20 Juillet 2012

Dans 12 jours 1/2 plus exactement.

 

Enfin, douze jours et demi travaillés, j'entends. Oui parce que tu vois, psychologiquement, douze jours et demi (travaillés, donc) ça fait vachement moins long que de dire "3 semaines complètes", alors forcément, c'est moins dur à tenir aussi. Quoique vu le boulot qui ne se fait pas violence en ce moment, je crois que j'arriverai à surmonter 3 autres semaines.

 

C'est juste que je suis fatiguée de me lever (je vieillie, tu comprends) et de voir tous ces gens presque tous les jours qui te dises "je suis en vacances ce soir !" (et moi je t'e**erde dis donc, non mais oh c'est quoi ces manières de faire se pavaner en disant à tout le monde qu'on est en vacances ?) (je suis personnellement en vacances dans 12 jours (et demi), do you remember?).

 

Je rêve de buller dans ma chaise de jardin, et dans mon jardin, donc, (jardin qui ne sera plus mien dans peu de temps, je t'en parle dans les lignes suivantes) sirotant une grenadine à l'eau bien fraîche (ou un Martini, je ne sais pas encore, mais en plein après-midi j'ai des doutes sur les pensées de mes voisins s'ils me voient avec un verre d'alcool à la main) (en même temps, je peux aussi le mettre dans une des gourdes du Minus, ni vu, ni connu), un bon bouquin à la main -en ce moment je lis Seras tu là de Guillaume Musso, j'adore cet écrivain-, le Minus jouant dans l'herbe avec ses voitures ou son petit toboggan (qu'il joue avec ce qui lui fait plaisir, pourvu qu'il m'accorde un moment de tranquillité) (oui je suis (parfois, pas tout le temps quand même) une mère indigne, et je le vis bien), le soleil léchant mes gambettes (ohmongyeu qu'elles en ont besoin), une petite brise me chatouillant le cou... Bref, vivement les vacances.

 

Je ne me plains tout de même pas trop, car pour "affronter" ces trois dernières semaines de dur labeur (hu hu hu), ma Mamounette m'a offert un bon Groupon (comme dirait ma copine, "Groupon, tu l'as dans le fion") pour un moment de détente "1 h de modelage complet aux huiles essentielles et 30 minutes de réflexologie plantaire thaï" dans cet institut (clic). Mon pauvre dos craqué en a grandement besoin, c'est à dire que dormir pendant 1 an sur un canapé ça te laisse des séquelles (réversibles avec ce massage, j'espère) (mais cette situation ne saurait tarder à être mise à terme puisque je vais déménager, voir lignes suivantes, si si j'y viens ne t'inquiètes point). Maman si tu me lis, je t'en remercie vachement-beaucoup, t'es la meilleure des mamans-chéries-d'amour dans mon cœur de fifille-à-sa-maman. Je t'adore, je t'aime à la folie-folie du bout du monde jusqu'à la planète Mars (déclaration selon Minus) (oui c'est aussi un blog de déclaration d'amour ici, tu ne le savais pas ?) et j'espère que toi aussi tu profites bien de tes massages (qui lui ont été offerts à son anniversaire, en Tunisie, s'il te plait,  elle devrait elle aussi, je pense, pouvoir affronter la dernière semaine de travail qu'il lui restera entre le moment où elle reviendra de son séjour ensoleillé et celui où elle repartira en congés, la belle vie moi je vous le dis !).

 

-Mon prochain appartement-

Je viens enfin à t'en parler, car je t'ai fait languir dans les lignes ci-dessus (ou tu t'en foutais éperdument, peut-être, soit.)

Un organisme HLM nantais (oui, je suis nantaise, un scoop non ?) m'a proposé avant-hier un logement dans les critères que je souhaitais (et pourtant je n'étais pas bien chiante au niveau des critères dans ma demande, je me demande bien pourquoi ça a mis plus de 3 ans à aboutir, m'enfin). Je quitte donc mon appartement-sympa-mais-qui-pue-le-vieux (c'est une vieille maison et en sus les locataires précédents ont mis de la cire sur le parquet avant de me laisser la place, mais sans le poncer ni l'aérer, je te laisse imaginer l'odeur), appartement équipé d'un jardin comme je te le disais ci-dessus (où j'y sirote ma grenadine à l'eau), ce qui est fort agréable, mais dans lequel il manque accessoirement une chambre, ce qui est tout de suite moins agréable au fil du temps.

Je me réjouis donc de t'annoncer que dans moins de deux mois, je déguerpie dans un appart : plus grand (de 13 m², ce n'est pas négligeable), plus ensoleillé, avec une chambre de plus (ouaiiis un vrai grand lit avec un vrai matelas moelleux rien que pour moiii), un loyer un peu moins cher, une distance chez moi/nounou/boulot égale à l'appart actuel, le bon plan quoi.

 

Cet été ne s'annonce peut-être pas si pourri que ça, en fait.

 

 

Rédigé par Kikekoidonc

Publié dans #Racontage de vie de moi-même

Repost 0
Commenter cet article