C'est pô zuste

Publié le 7 Juin 2012

Aujourd'hui, qu'elle ne fût pas ma surprise en découvrant que sur mon bulletin de paie, je n'avais obtenu que 9 tickets resto au lieu des 16 habituels (en moyenne, on ne va pas chipoter hein, bon).

 

Les yeux écarquillés, la bouche grande ouverte de béatitude, je suis restée un moment en restant scotchée sur le chiffre 9. Puis, ni une, ni deux, me voilà partie à téléphoner à mon employeur  -parce que faut pas s’laisser aller ma Brenda.

 

Avec une note quelque peu agacée, la faiseuse de planning (je te l’accorde, ce n’est pas français, mais j’écris ce que je veux) m’a répondu qu’étant donnée que désormais, comme je ne travaillais que trois jours par semaine en journée pleine, on allait « quand même pas me payer les jours où je ne travaille pas l’après-midi ! ». Certes. Légalement parlant, ce n’est on ne peut plus exact. Mais quand bien même je suis déjà chanceuse de bénéficier de tickets resto (oui, oui, j’en conviens), comment vais-je faire pour payer mes innombrables Mcdo (comment ça, ce n’est pas bon pour la santé ? … Quoi, mon fils a dit que j’étais grosse ? Rien entendu.) et les restos en compagnie de mon chéri (oui je sais, j’ai la vie dure), et mes courses, et et… Bref. Il me faut conclure que, dommage pour moi, il va falloir me restreindre, c’est l’jeu ma pauv’ Lucette.

 

Peut-être est-ce un signe qu’il est enfin temps que je finisse mes abus de bouffe grasse, que je pense à mon bien-être corporel intérieur qui ne cesse de me bousculer chaque jour où je demande à mon miroir  * « Miroir, suis-je la plus belle ? » : « NON. Définitivement non. Va donc faire fondre la graisse de tes joues, tes cuisses, ton fessier, j’en passe, et reviens me voir dans quelques temps. » *

 

Ah. Si le miroir le dit, c’est qu’il a raison. Sache que le miroir est le seul qui a toujours raison. Même ta mère ne lui arrive pas à la cheville (quand bien même elle te glisse subtilement que tu as de gros bras). Le miroir reflète la vérité, celle qui même si tu ne veux pas l’entendre, pas l’admettre, tu y es contraint. Oui parfois c’est extrêmement douloureux, surtout si tu es en plus susceptible. Ce qui est mon cas. Con*ard de miroir.

 

Ceci dit,  si jamais la vérité te gonfle un peu trop un de ces jours, tu as possibilité de lui mettre un bon coup dedans ce qui en toute logique, le cassera, à défaut l’abîmera, la vérité sera ainsi déformée et ton esprit apaisé.  Jusqu’à ce que tu retombes malencontreusement devant un miroir pas cassé. Ou que tu t’en achètes un autre. Bref, tu ne seras jamais vraiment débarrassé. Je me retrouve donc l’obligation de tenter quelque chose, un truc vraiment efficace, limite drastique. Tiens, ça sera mon prochain article.

 

Rédigé par kikekoidonc

Publié dans #Racontage de vie de moi-même

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mère pas parfaite 30/07/2012 19:12

le miroir est à la réalité ce que ma balance est une grosse connasse...
:D
Quoi? hein? oui moi aussi j'ai quelques problèmes avec la grasse bouffe pourquoi?

Kikekoidonc 31/07/2012 12:00



Ah ah ah tu m'as bien faite rire avec ta phrase ! Je crois que ce problème est (plus ou moins) universel...