Aujourd'hui, je suis de mauvaise humeur

Publié le 19 Juillet 2012

Pour des tas de raisons. Je ne sais pas laquelle m'énerve le plus d'ailleurs, même si j'ai ma petite idée. Cette journée était chargée en émotion à vrai dire, moitié bonne, moitié mauvaise.

 

# Je suis (encore) arrivée en retard ce matin au boulot (ce n'est pourtant pas faute de me lever tôt, je ne sais donc pas d'où vient le fait que je ne suis jamais ponctuelle) (ni au boulot, ni ailleurs…)   #Ma chef m’a appelé pour m’informer que la maman de ma collègue (qui me remplace le mercredi aprem et vendredi aprem, les deux aprems où je ne travaille pas) était décédée, et ça, ça m’a vraiment foutu un coup (le verbe relativiser a soudain encore plus de sens à tes yeux)   #La veille, ma seconde chef m’a informé que j’avais eu 19,5/20 en évaluation générale au boulot. Je suis (très) (très très très) contente de ma note, cela n’est pas le problème. Le problème c’est que ce soit ma seconde chef qui me l’apprenne alors que ma chef principale m’a aussi vu la veille et ne m’a pas parlé de cette note mais m’a uniquement dit « rassure-toi tout vas bien ! Sauf les retards que tu as eu apparemment, je vais vérifier ça ». Elle a aussi omit de me dire que j’étais la meilleure des autres agences (je l’écris sans vouloir prendre la grosse tête, mon cul l’est déjà assez comme ça, c’est juste que ça fait plaisir de se l’entendre dire par sa chef, quoi) (ça me fais un penser aux parents qui t’en mettent plein la tronche quand tu as une mauvaise note, mais qui tiennent à peine compte des bonnes notes que tu reçois, comme si c’était « normal » de n’avoir QUE des bonnes notes). #Ma chef (la principale, toujours) m’a ensuite envoyé un mail limite agressif dans lequel était joint mon relevé de pointage indiquant mes retards (un jour sur deux, voir tous les jours… d’une ou deux minutes ! Ouah la loose ?!!) et m’ordonnant de changer mon attitude, alors qu’elle m’avait eu au téléphone vingt minutes plus tôt. J’ai pas aimé non plus…   # Un organisme HLM de ma ville m’a contacté pour (ENFIN !!!) me proposer le logement que j’attends depuis plus de 3 ans, le logement « de mes rêves » (en HLM quoi, pas dans ma vie parallèle où je serai tellement friquée que je payerai une super grande maison (et sa femme de ménage pour l’entretenir, parce que j’aime pas faire le ménage), avec un grand jardin (et son jardinier parce que j’aime pas jardiner) (je veux un jardin pour que mon fistouille s’épanouisse à l’air et pour bronzer moi, what else ?), sa cuisine aménagée rouge brillant comme à l’ancienne (ce n’est pourtant pas ma couleur préférée mais je trouve ça trop classe le vintage remis au goût du jour), ses baies vitrées dans toutes les pièces, sa terrasse en bois et son barbecue immense pour faire des barbecues géants avec les amis et la famille… le bonheur dans un monde parallèle quoi). # Je suis allée récupérer mon chat. Il est très mignon. # En allant récupérer mon chat, un poteau s'est frotté un peu trop près de ma voiture (qu'est ce qu'il sont tête-en-l'air ces poteaux, franchement) et a arraché mon rétroviseur gauche (ce qui est bien c'est que ce n'est pas du tout celui qui t'est indispensable, pas du tout...) et a enfoncé ma porte au point que même ma vitre me dit merde quand je veux la baisser plus de 5 centimètres. # J'ai appelé un ami de mon père travaillant dans un garage de la marque de mon véhicule (Renaut, pour ne pas faire de pub) et m'a informé que même avec ce que je pouvais récupérer du rétro arraché (mais pas cassé), je devais m'attendre à lâcher un petit billet de 70 €, à minima (mais comment un bout de plastique (certes indispensable) peut coûter si cher ? Ne se foutrait donc pas de la gueule du monde ? (le monde = moi)), et je ne parle pas de la porte çà changer. #J'ai eu très envie de pleurer tellement j'étais en colère contre moi-même et mon étourdissement, mais je me suis juste contentée de me traiter de tous les noms, et plus particulièrement de "grosse conne", mais c'est un détail.

VDM

 

Rédigé par Kikekoidonc

Publié dans #Racontage de vie de moi-même

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article